Startup Grind Kinshasa est lancée

La première rencontre « Startup Grind Kinshasa » s’est ténue , ce samedi 23 février 2019, dans les locaux d’Ingenious City ,une plateforme d’incubateurs évoluant sur place dans la capitale Congolaise.

Pour la petite histoire, Startup Grind est la plus grande communauté de startups indépendantes. Elle forme, inspire et connecte activement plus de 1 500 000 entrepreneurs répartis dans plus de 500 villes. Elle entretient les écosystèmes de startups dans 125 pays par le biais d’événements, de médias et de partenariats avec des organisations telles que Google for Startups .

La pierre angulaire de cette communauté mondiale est constituée d’événements mensuels réunissant des fondateurs, des innovateurs, des éducateurs et des investisseurs locaux prospères qui partagent les enseignements tirés de la construction de grandes entreprises. C’est donc dans cette optique que son premier événement à Kinshasa a été organisé autour d’un sujet à savoir : Du lancement à la continuité; qu’a abordé l’oratrice du jour, Mme Patricia Nzolatima, forte d’une expérience de plus d’une décennie dans le monde professionnel mais surtout en tant qu’entrepreneure.

Face à un public composé essentiellement de jeunes entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, c’est en femme de foi ( en ses projets mais surtout en son Dieu ) que la patronne d’UBIZCABS s’est exprimée en commençant par évoquer ses formations dont les 5 ans passés au sein de la faculté de droit de l’université protestante au Congo puis les 18 mois consacrés aux études de marketing et management en Afrique du sud faisant d’elle « un pur produit africain » qui , détecté par de grandes multinationales, aura eu le temps d’acquérir une certaine expérience en développant des stratégies marketing en RDC, au Congo et au Sénégal avant de cofonder , en 2008, EXP-Comunicard, l’une des premières agences de marketing en Afrique subsaharienne.

S’exprimant avec beaucoup d’humilité, la seule femme congolaise retenue dans le top 100 de Leaders économiques africains en 2018 a reconnu avoir vécu , en tant qu’entrepreneure, des moments d’instabilité chronique jusqu’au point de ne plus être capable de payer le loyer voir même le carburant pour son véhicule…

C’est ainsi qu’en 2013, consciente que la vie d’entrepreneur est une vie de sacrifices, elle décida de mélanger , comme jamais auparavant, détermination et foi pour produire de la valeur nécessaire afin de tenir ses entreprises et avoir une reconnaissance planétaire jusqu’à être désormais , la représente la République Démocratique du Congo à la Young Entrepreneurs’ Alliance du G20.

« Certes; en tant qu’entrepreneurs, nous pouvons avoir des objectifs tels que construire des holdings…Mais nous ne devons jamais oublier qu’il n’y a pas de réussite sans sacrifice. Nous n’avons qu’un seul choix, celui d’être forts car la vie ne nous fera pas des cadeaux. » Patricia Nzolatima, entrepreneure. 

Reconnaissant un certain manque de maturité comme l’une de causes de ses échecs précédentes, Patricia Nzolatima a conclu en invitant les jeunes à saisir les opportunités qui s’offrent à eux en termes de formations, coachings et incubations pour maximiser leurs chances de réussite.

S’en est suivi une séance des questions/réponses qui a précédé le moment de réseautage accompagné d’un cocktail permettant aux participants de mieux se connaitre et poursuivre les échanges autour du sujet abordé.

A l’issue de cette soirée, Nathan Bolongo , qui représente Startup Grind à Kinshasa, a annoncé la ténue d’une série des rencontres du même genre dans les prochains jours, toujours dans le but de partager les expériences mais à long termes permettre aux startups de nouer des liens avec des partenaires stratégiques et obtenir des fonds.

Esaie MPOLO pour BigUpNews.net

Crédit Photo : facebook.com/StartupGrindKinshasa

Plus d'articles
CE QU’IL FAUT RETENIR DU 1er SALON E-COMMERCE ET FINTECH À KINSHASA