Déborah Lukumuena, sur le chemin de la gloire

Née le 4 décembre 1994 en France, Déborah Lukumuena est une actrice d’origine congolaise qui a obtenu  un César en 2017.

Après son baccalauréat, elle obtient une licence en lettres. Durant ses études, elle découvre la série Les « Tudor » et l’interprétation de Jonathan Rhys-Meyers lui donne envie de jouer au cinéma.

Elle répond à une petite annonce de casting, dans l’idée d’obtenir un emploi de figurante, mais elle est retenue pour interpréter l’un des rôles principaux du film « Divines » de la réalisatrice Houda Benyamina.

Pour ce rôle, elle reçoit, ex-æquo avec sa partenaire Oulaya Amamra, le prix de la meilleure actrice aux Journées cinématographiques de Carthage en 2016, puis le prix Lumières du meilleur espoir féminin lors de la cérémonie de 2017.

La même année, elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle.
Comédienne la plus jeune à obtenir la précieuse récompense du cinéma français dans cette catégorie, elle est aussi la première femme noire à avoir été distinguée.

« Cela m’a boostée, confie-t-elle. Et me fait aspirer à l’excellence. Comme tout acteur, j’ai des doutes. Et ce, d’autant plus que je suis jeune dans le métier. Mais je veux me prouver que j’en suis capable. » Déborah Lukumuena

Actuellement en deuxième année au Conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris, Déborah Lukumuena est l’une des premières comédiennes et comédiens à avoir profité de la master-class Ier Acte voulue par le metteur en scène Stanislas Nordey pour promouvoir une plus grande diversité en France.

Pour se distinguer autant dans Le théâtre et le cinéma français qui peinent encore à traduire la multiculturalité de la société française où elle évolue,  Déborah a notamment eu la chance d’hériter du caractère de sa mère, luba, « une femme forte, digne, débrouillarde, costaude. Impulsive aussi », selon elle. Ainsi, elle n’hésite pas à reconnaitre l’influence de la culture congolaise dans l’expression de son art

« L’influence de ma culture congolaise est sans doute là, dans mon phrasé, ma manière de dire, influencée par la musicalité du lingala que je parle à la maison. » Déborah Lukumuena

Celle qui refuse de choisir entre ses deux cultures, estime qu’il y a du bon et du mauvais dans chacune d’elles.

« Je suis française. Je suis congolaise. Et j’en suis fière. »

A 25 ans, Deborah Lukumuena est à l’affiche du film  « Les Invisibles », sorti  en salle le 9 janvier 2019 et dans lequel elle a pu exprimer son engagement pour le combat des femmes qu’elle souhaite voir plus visibles.

……………..

BigUpNews.net

…………….

Sources : lemonde.fr / Reuters / Page facebook Deborah L. / FilmActu

Plus d'articles
Dadju sera le premier à réinvestir le Parc des Princes 10 ans après que le dernier artiste s’y est produit.