Culture : Megacities-Shortdocs honnore la RD Congo

L’Institut Français – Halle de la Gombe à Kinshasa, a connu une ambiance particulière, Ce mercredi 20 février 2019 ,  avec la soirée  consacrée au concours «  Megacities-Shortdocs » dont la 4e édition avait donné ses résultats en décembre dernier.

En effet, « Megacities shortdocs »  est un concours , réunissant 38 mégapoles dans le monde dont 3 en Afrique ( Le caire, Lagos et Kinshasa ), dans lequel des cinéastes sont appelés à produire des courts documentaires ( 4 minutes maximum )  qui, en plus de montrer les problèmes auxquels font face leurs villes, mettent en lumière des solutions que différents acteurs de la vie socioéconomique apportent aux problèmes prélevés.

Avec un public curieux ,  La grande projection megacities-shortdocs de ce mercredi 20 février était  une occasion pour découvrir les documentaires  ( venant de 4 coins du monde ) primés lors de la 4ème édition et parmi lesquels on compte « Bidon vil » , le documentaire ayant reçu le prix de la meilleure réalisation.

« Bidon vil », réalisé par Nizar Saleh ( un jeune cinéaste congolais formé à l’ Académie des Beaux-arts de Kinshasa ), raconte l’histoire d’un artiste concepteur et interprète transformant des déchets plastiques qui polluent son environnement urbain en jouets pour enfants. Il  met en scène des décors, réalise des maquettes et des costumes pour divertir, éveiller la conscience des citoyens à la culture du recyclage et accéder gratuitement aux arts dans l’espace public.

Outre la somme d’argent reçue pour l’encourager dans l’exercice de son métier , Nizar Saleh a  pu bénéficier d’un voyage à Paris pour recevoir son prix lors de la cérémonie des awards.

Nizar Saleh, gagnant du Prix de la meilleure réalisation lors de la 4ème édition du Megacities-Shortdocs

En outre, cette soirée a aussi  permis  de découvrir 10 autres documentaires ayant également concouru à la 4e édition et réalisés par des Jeunes congolais à savoir :

S’en est suivi une  séance de remise des diplômes de participation aux 11 candidats Congolais de la 4ème édition parmi lesquels on compte une femme : Godelive Kasangati qui, au micro de BigUp News, a fait part de ses impressions sur ce concours et a profité de  l’occasion pour inviter la gente féminine congolaise à se lancer dans la réalisation cinématographique.

« Participer à ce concours fût une fierté pour moi. En effet, tout n’a pas été  facile, il a fallu plusieurs investigations et réflexions.  Aujourd’hui, recevoir ce diplôme est déjà un couronnement pour moi.  J’invite donc les femmes à participer massivement dans les prochaines éditions et pourquoi pas glaner les différents prix mis en jeux. »  Godelive Kasangati, la seule congolaise ayant pris part à la 4ème édition du Megacities-Shortdocs

Cette soirée , marquée par son ambiance conviviale, aura été également l’occasion d’annoncer le lancement de la 5ème édition du Megacities-Shortdocs  dont les inscriptions prendront fin le 15 juillet 2019.

« Outre le fait de pouvoir s’inscrire gratuitement , les cinéastes Congolais souhaitant participer à ce concours  pourrons bénéficier d’une assistante à plusieurs niveaux ici même à Kinshasa grâce à la représentation du   Megacities-Shortdocs  installée sur place et ainsi augmenter leurs chances de remporter les differents prix. »  Mme Myra Dunoyer, la coordinatrice locale du  Megacities-Shortdocs  à Kinshasa.

L’appel est donc lancé afin de compter un plus grand nombre de documentaires en provenance de la mégapole Kinoise tout  en espérant voir la RDC être une fois de plus primée.

Vous pouvez entrer en contact avec la coordinatrice locale du  Megacities-Shortdocs  à Kinshasa au +243990186417

Au reste, pour en savoir plus sur le concours Megacities-Shortdocs, veuillez cliquez ici

Esaie Mpolo pour BigupNews.net

Crédit photo : megacities-shortdocs.org / Page Facebook : Institut Français – Halle de la Gombe

 

Plus d'articles
La cuisine congolaise à l’honneur à Montréal